Hunter Valley à Byron Bay

Nous voilà arrivés à Hunter Valley sûrement la région viticole la plus connue d’Australie. Par conséquent nous sommes presque dans l’obligation de rendre une petite visite aux vignerons du coin. Arrivant en fin d’après-midi nous décidons de remettre ça à demain et de simplement aller faire une dégustation de bières à la brasserie à coté de notre camping 🙂

Ce matin c’est parti pour une journée complète de dégustation de vin. Malheureusement dû au coronavirus il est interdit d’utiliser les crâchoires. Mince alors nous devons finir nos verres 😉

Semillon, Pinot gris, Merlot, Shivaz, Shiraz… il y en a vraiment pour tous les goûts et autant vous dire qu’on était joyeux ce week-end-là. Malgré tout il faut avouer que la dernière dégustation fut difficile… non non nous ne sommes pas trop alcoolisés ! Le fait de déguster du vin depuis 9h du matin nous a un peu « dégoûtés ». La vue du dernier verre sonne comme un soulagement.

Le jour suivant et complètement sobres bien sûr, nous reprenons la route direction la côte et l’océan que nous n’avons pas vu depuis un moment. Enfin arrivés le long de la côte nous faisons quelques haltes pour admirer le paysage avant d’arriver à Nelson Bay.

La peninsule de Nelson Bay nous offre d’inombrables points de vue. Tandis que nous nous arrivons au fard, nous apercevons au loin quelques baleines qui remontent à la surface. Nous croisons également des pélicans qui attendent sagement vers les stations de nettoyage du poisson que les pêcheurs rentrent. C’est quand même plus facile que de tenter d’en trouver en mer 😉

En allant plus au nord la chaleur remonte gentiment, nous pouvons presque ranger les bonnets. Nous visitons les alentours et allons courir le long d’un joli petit chemin depuis notre camping à Lemon Tree près de Port Stephens. 2 jours magnifiques ici. Zen et reposants.

Notre route nous emmène à Sugarloof Point Lightlouse. Nous faisons un bref arrêt avant de nous rendre à Bonny Hills où nous passerons deux nuits. Au loin nous pouvons apercevoir quelques « Baleines ». Petite pause Pie (On parle de tarte pas de pause pipi;)) avant de reprendre notre chemin qui nous conduit à Cape Hawke lookout qui offre une jolie vue sur la région. Une petite marche nous conduit à ce point de vue où nous pouvons croiser un grand nombre de « glouglous » (sorte de dinde sauvage), comme partout d’ailleurs. Étonnant que nous n’en n’ayons pas encore trouver au supermarché.

Notre camping à Bonny Hills se situe juste en bord de mer. Nous en profitons pour aller faire une petite course sur la plage et jouer au « Put Put Golf » où je me fais laminer par Natacha.

Nous nous levons de bonne heure pour nous rendre à Port Macquarie. Nous nous arrêtons au fard comme beaucoup de monde d’ailleurs, afin d’observer les baleines. Elles ne sont pas bien loin et aujourd’hui une d’entre elle a décidé de faire saut sur saut. Alors qu’une des baleines sortait sa nageoire pectorale de l’eau, une personne a scandé « Oh on peut voir l’aile de la baleine ! ». Déjà que presque toute les créatures australiennes peuvent potentiellement vous tuer manque plus que les baleines puissent voler 🙂

Arrivés à Port Macquarie, nous faisons une petite balade dans la ville où nous pouvons apercevoir de nombreux koalas. Natacha a même pu prendre la pause avec l’un d’entre eux. Déjà l’heure de manger du coup nous nous rendons à une plage pour y préparer le repas. Ensuite pour bien digérer les hamburgers une petite marche le long de la plage nous fait le plus grand bien.

Un nouveau jour se lève et notre route nous amène tout droit en prison. Trial Bay qui se trouve sur notre chemin pour Coffs Harbour est une ancienne prison datant de la deuxième guerre mondiale. Cette prison est toujours habitée non pas par des humains mais par une petite horde de kangourous qui ont décidé d’y élire domicile.

Sortie de prison, nous nous arrêtons à Nambucca Head afin d’y prendre notre second petit-déjeuner et d’y admirer la vue. Arrivés à Sawtell, notre camping, nous avons le droit à un bel orage qui nous offre un coucher de soleil différent de ce dont nous avons eu l’habitude jusqu’à maintenant.

Ce matin Natacha va braver l’impossible ! Marcher dans le parc national de Dorrigo, qui est une forêt tropicale et par conséquent potentiellement infestée de toute sorte de petits animaux à huit pattes. Une petite marche d’environ 5km qui nous amène à deux chutes d’eau mais malheureusement aucun arachnide à l’horizon.

Nous reprenons la route pour visiter Coffs Harbour et son port d’où nous pouvons voir quelques baleines puis retournons au camping pour y admirer un nouveau couché de soleil.

Notre premier après-midi, nous nous contentons de nous ballader un peu en ville. Lendemain matin, nous nous réveillons aux aurores afin d’aller faire une excursion en bateau pour observer la migration des baleines. Seul petit problème aujourd’hui, la houle, qui est d’environ 2-3 mètres par moment, ce qui crée d’énormes vagues à l’entrée du port. En toute franchise on se demande par quel miracle il est possible de traverser les énormes vagues qui déferlent à l’entrée du port. Une seule méthode apparemment, attendre avec le bateau qu’une série de vagues plus petites arrivent, trouver une légère ouverture et foncer. Du coup nous avons eu le droit à des montagnes russes en plus de notre observation. Je ne savais pas que les bateaux pouvaient voler. Une fois le premier obstacle passé, nous voilà au milieu de l’océan pour 2h de repérage de baleines avec une houle à rendre malade n’importe qui. Malheureusement, Natacha ne supportant déjà pas d’être sur une balançoire, je ne vous explique pas l’état dans lequel elle se trouvait 😦

Notre escapade à peine commencée que nous voyons déjà nos premières baleines ! Par chance nous en voyons énormément. Elles peuvent remonter à la surface à tout moment autour de nous généralement pour quelques instants seulement avant de replonger. Subitement nous sommes entourer par environ une dizaine de cétacés qui refont surface juste à quelques mètres de notre bateau. Le spectacle est à couper le souffle. Nous espérons juste qu’aucune d’entre elles n’aient l’idée de sauter à ce moment-là, car elle pourrait sans aucun soucis briser le bateau.

Ces deux heures passées sur ce bateau filent à une vitesse incroyable. Il est déjà temps de rentrer.

L’expedition pour cette nouvelle journée nous emmène tout droit dans les années 60 dans la ville de Nimbin. Une ville connue pour son mode de vie alternatif qui est restée bloquée dans les années hippies.

Ce soir nous sortons au restaurant et revoyons Chloé, une amie suisse ! Ça fait vraiment du bien de voir quelqu’un de familier et de pouvoir parler un peu français.

Malgré le temps maussade, nous décidons de marcher jusqu’au phare de Byron Bay ainsi que de se rendre au point le plus à l’est du continent australien.

Pour le reste de notre séjour nous nous reposons et paufinons le reste de notre voyage sachant que nos plans peuvent changer à tout moment encore et sans cesse.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s