The Red Centre

Grand départ ce matin assez tôt. Petit Skype avec sœurette 😉 puis déjeuner et let’s go ! En route pour 8 bonnes heures… et au passage petit stop au point de vue de Hinchinbrook ainsi qu’au magasin de plongée à Townsville pour récupérer mon pull que j’avais oublié lors de notre dernier passage… ahlala.

Ensuite direction l’ouest… la route est longue. Notre premier arrêt sur une aire de repos pour y passer la nuit se situe juste avant Torrens Creek. Nous arrivons et avons la surprise d’être les seuls… bizarre. Soudain un couple marchant dans les parages nous accoste et nous demande si nous sommes des gens bien et calmes ^^ du coup ils nous informent que de l’autre côté de la route, au milieu des arbres et des fleurs et un peu en retrait du trafic, se trouve une grande place où déjà plusieurs caravanes, dont eux, ont élu domicile. Super ! 🙂 Nous les remercions et nous déplaçons à l’endroit décrit. Effectivement, c’est bien mieux qu’en bord de route, même si du coup nous sommes un peu plus éloignés des toilettes.

Le lendemain, réveil aux aurores, car une autre longue journée de route nous attend. A nouveau environ 8h. Généralement, nous nous partageons le trajet en deux. L’un de nous conduit la première partie jusqu’à la pause de midi pendant que l’autre s’occupe de la musique, puis nous échangeons les rôles jusqu’à notre destination finale pour la journée. Aujourd’hui nous prenons notre repas de midi à Julia Creek. La serveuse du café, très sympathique, nous donne même un conseil pour trouver du wifi gratuit dans ce petit village. La route est longue mais heureusement Yann a téléchargé assez de playlists pour passer le temps 🙂 Il faut également toujours être sur ses gardes. On ne sait jamais quand un animal va surgir de nul part pour traverser la route (kangourous, vaches ou autres). En règle générale, la route est longue, droite et nous ne croisons que des campeurs avec leur caravane, les fameux « Grey nomads », et des trains routier (ou road trains en anglais). Nous sommes toujours impressionnés lorsque nous croisons ces énormes transporteurs qui peuvent atteindre jusqu’à 53m de longueur. Alors quand il faut les dépasser, il y a intérêt d’être sûr que rien ne vienne en face et surtout pas un autre de ces convois, car il ne pourra pas s’arrêter à temps. Sinon pour se passer le temps, durant ces longues heures de voyage, à part notre café (triple shot ^^) que nous essayons de trouver chaque jour, nous écoutons nos playlists. Chanson française de toutes les décennies sans oublier les classiques du rock anglais 🙂 autant en profiter. Cette nuit nous campons sur une aire de repos qui fait office de mémorial à la seconde guerre mondiale.

Le lendemain, nous traversons la frontière entre le Queensland et le Territoire du Nord. Je suis un peu anxieuse par rapport au temps que ça risque de prendre, mais après avoir complété et signé les formulaires nécessaires, le policier contrôle simplement nos passeports et nous souhaite un « safe travel ». Donc bienvenue dans le Territoire du Nord !!!

Pause de midi à Barly Homestead et c’est reparti jusqu’aux Devils Marbles, notre lieu de camping pour la nuit. Ce site aborigène offre un paysage très atypique avec ces drôles de rochers de forme sphérique. Plusieurs marches sont marquées et nous décidons d’en faire quelques unes. Le soir nous montons au point de vue pour observer le coucher du soleil et le matin nous réussissons à nous lever juste à temps pour le lever de soleil également. La réflexion des rayons du soleil sur les rochers donne une belle couleur rougeâtre au paysage. Le peuple aborigène pour des raisons culturelles demande de ne pas photographier certaines zones du parc. Nous nous concentrons donc uniquement sur les endroits « autorisés ». Pas beaucoup de personnes par contre jouent le jeu malheureusement. Ma foi. Petite anecdote, ce matin en marchant jusqu’au point de vue, je vois ma première « grosse » araignée… une « petite » Huntsman spider qui fait, selon Yann, la taille de la paume de la main. Personnellement je ne tiens pas à vérifier, le premier coup d’œil m’a suffit et j’ai filé ensuite plus loin…

Nous empaquetons tout dans le van après cela et le petit-déjeuner, puis hop sur la route again ^^ Petit trajet aujourd’hui seulement 3h50 de conduite ^^ avant d’arriver à Alice Spring ! Enfin 2 nuits dans un camping avec douche et électricité ^^ Un petit stop à la capitale des OVNI sur le chemin, Wycliffe Well.

Nous nous promenons un peu dans la ville et passons ensuite le reste de l’après-midi au camping. Ça fait du bien de se reposer après ces journées de route. Nous avons un sentiment dans cette ville qui nous rappelle un peu l’Afrique. On sent clairement que nous sommes en minorité ici entre les aborigènes et les « australiens ». Il y a apparemment ici un grand problème lié à la consommation d’alcool. D’ailleurs des policiers sont stationnés à l’entrée des magasins d’alcool et une interdiction de boire dans les rues de la ville est clairement indiquée. En tout cas nous sommes contents d’être dans un bon camping. Plein d’oiseaux différents nous tournent autour : plusieurs types de perroquets aux couleurs magnifiques, des galas roses et même des pigeons à huppette.

Entre temps nous regardons un peu les nouvelles du monde et essayons de planifier le reste de notre voyage. Il ne nous reste que 4 1/2 mois en fait 😦 Le temps passe vite c’est fou !

Pour l’instant trop d’incertitudes au niveau des voyages internationaux. Du coup nous attendons encore avant de prendre une décision. Le Japon et l’Asie restent toujours au coin de nos têtes mais nous verrons encore l’évolution de la situation. Qui plus est, nous n’avons toujours pas reçu de nouvelles concernant nos demandes de visa australien… le délai de réponse a été prolongé encore une fois. Heureusement que notre agence de location « No Worries » est compréhensive par rapport au van et nous laisse un peu de temps et de liberté de choix.

Le jour d’après, nous profitons d’être à Alice Spring pour visiter le parc national West MacDonnell. Nous roulons donc jusqu’aux gorges Orminston pour aller marcher un peu sur une dizaine de kilomètres au milieu d’un somptueux paysage désertique. Quelques oiseaux rigolos à gauche et à droite, comme le pigeon spinifex avec sa drôle de huppette. Par contre l’endroit est infesté de mouches ! Bien sûr, nous avons l’impression qu’elles nous suivent toutes… ça devient passablement agaçant à la longue. Le moins que l’on puisse dire est que ces gorges sont très asséchées en cette période. Le seul point d’eau que nous voyons se trouve à l’entrée des gorges, mais la couleur ne donne pas envie d’y mettre les pieds.

Si nous devions décrire le paysage en un mot ce serait : rouge ! Comme toutes les terres aux alentours d’ailleurs. Ce n’est pas pour rien que la région porte le nom de « Red Centre ».

Sur le chemin du retour, nous nous arrêtons encore à un point de vue (moyen) et à Ellery Creek Big Hole, où le point d’eau a nettement plus de charme. Si les mouches n’étaient pas également de la partie, nous serions probablement restés un peu plus longtemps au bord de l’eau. Certaines personnes ont trouvé le bon truc. Elles sont assises sur leurs chaises de camping en train de lire un bouquin et portent un chapeau muni d’une moustiquaire qui entoure la totalité du visage. Au moins ça fonctionne ^^

Le lendemain nous partons pour Yulara afin de voir les formations rocheuses Uluru / Ayers Rock ainsi que Kata Tjuta / Mount Olga qui se trouvent dans le parc national Uluru-Kata Tjuta. Nous avons besoin de bien 5h pour y arriver. En route, nous nous arrêtons pour prendre en photo le mont Connor. Il s’agit d’une espèce de montagne à qui on a coupé la pointe. Ça fait bizarre de la voir isolé au milieu de cette plaine. De l’autre côté de la route se trouve un lac qui est actuellement à sec. Nous faisons encore un petit stop pour photographier de magnifiques aigles qui sont perchés sur un arbre en bord de route. Au moins ceux-là, Yann ne les a pas écrasés avec la voiture ^^ pas comme ces jolis petits perroquets verts qui ont laissés quelques plumes sur le devant du van… ça arrive quand on a affaire à des oiseaux kamikazes 😉

Malheureusement pour nous, lorsque nous arrivons enfin à notre camping à Yulara, le type à la réception nous annonce que le peuple aborigène, à qui appartiennent les terres, ont fermé le parc national en signe de protestation. En effet, un avion venait d’atterrir en amenant avec lui une quarantaine de passagers de Brisbane (région sur la liste des hotspots Covid-19 depuis 4 jours). Du coup vu qu’ils annoncent une fermeture jusqu’au lendemain midi nous décidons de prolonger notre séjour (dans ce camping où la seule chose haut de gamme sont les prix…). Manque de pot, ils annoncent le jour suivant vouloir fermer le parc pour en tout cas 3 autres jours… le temps de tester toutes les personnes du vol… Ahhh nous sommes hors de nous et tellement déçus ! 😦 Tous ces kilomètres pour rien… Pour nous consoler, nous nous rendons tout de même à plusieurs points de vue, situés à l’extérieur du parc, pour voir les fameux rochers mais de loin seulement.

Nous suivons activement les nouvelles et demandons régulièrement à la réception où ça en est, mais pour l’instant pas de bonnes nouvelles. Nous décidons donc d’utiliser un de nos jours de « libre » pour aller découvrir Kings Canyon qui se trouve à environ 300 km d’ici. Nous étions sensé y aller de toute façon, mais sur le chemin du retour. Donc c’est parti pour 3h de route aller et 3h de route retour… qu’est-ce qu’on ne ferait pas ici ahlala. Le temps n’est en plus pas vraiment avec nous. Il pleut durant la majeure partie du trajet et quand nous débutons notre marche également. Mais nous sommes optimistes et le reste de la marche se déroule sans douche. Le moins que l’on puisse dire, est que Kings Canyon est magnifique. Nous marchons autour du canyon pour avoir une vue depuis le haut des falaises, somptueux paysage ! Ça valait la peine de se déplacer.

Nous pensions avoir vu tout ce qu’il y avait à voir dans les environs, mais c’était sans compter sur les dromadaires qui gambadaient le long de la route alors que nous repartons.

Une fois de retour à notre camping à Yulara, nous profitons de notre dernier soir ici, afin d’observer Uluru de loin. A notre surprise à notre emplacement de camping nous sommes envahis par une armée prête à nous faire la peau 😉

Le lendemain matin nous empaquetons tout dans le van, mais avant de partir nous retournons une dernière fois à la réception pour nous enquérir de la situation. Et là miracle, ils nous annoncent que le peuple aborigène et le gouvernement ont trouvé un accord et que le parc va rouvrir à midi !!! Yeahh ! Bon, après petit discussion entre nous, nous décidons de prolonger à nouveau notre réservation d’une nuit. Pour tuer le temps en attendant l’ouverture du parc, direction le café et la boutique souvenirs du village. On se réjouit et nous ne sommes pas les seuls 🙂 Petit snack au van pour le repas et c’est parti ! Midi nous attendons à l’entrée du parc, comme la majorité des gens qui ont également patienté… du coup fil d’attente… ça va long… mais finalement nous y sommes !

Nous faisons le tour d’Uluru, ce qui nous prend tout de même 2h ! Et oui il n’est pas si petit ce rocher ^^

Ensuite nous parquons le van assez tôt pour avoir une bonne place dans le parking afin de voir le coucher de soleil sur Uluru. Nous patientons avec un petit apéro. D’autres à côté de nous se teignent les cheveux, chacun son truc ^^ Beaucoup de nuages ce soir donc nous sommes un peu anxieux… mais finalement le soleil perce l’horizon juste à temps pour nous offrir 5 min de coucher de soleil somptueux avant de disparaitre à nouveau derrière les nuages. Contents d’avoir attendu.

Le lendemain debout très tôt, pour nous rendre à nouveau dans le parc mais pour observer cette fois le lever de soleil. Arrivés les premiers à la plateforme, nous choisissons notre place et patientons. Il reste quelques nuages, mais rien de bien méchant. Le soleil illumine peu à peu le rocher et la région.

Ensuite nous nous rendons vers le site qui se trouve 50 km plus loin et toujours dans le parc : Kata Tjuta. Egalement une formation atypique de la région. Là nous décidons de marcher dans les Walpa Gorges et d’aller jusqu’au premier point de vue dans la Valley of the Winds. Malheureusement pas la temps de tout faire, il faut choisir. Comme son nom l’indique la région est très venteuse et du coup on se les caille.

Nous reprenons la route pour quitter cette magnifique région. Petite pause repas à Erlunda Roadhouse, où Yann aide un couple aborigène avec leur voiture en panne d’essence. Heureusement juste avant la station service. Nous retournons ensuite à Alice Sping pour 2 jours, histoire de nous reposer et profiter de la ville une dernière fois.

Par la suite, nous laissons le Centre Rouge derrière nous et nous dirigeons vers Darwin.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s